Extrait de "La méthode Hakomi – un bref survol"

par Ron Kurtz, fondateur 

La plupart de nos pensées et de nos actions sont habituelles. Je veux dire, elles ne sont ni planifiées ni délibérées. Peut être que nous avons un but en tête comme de conduire notre voiture pour nous rendre au travail. Une fois que l'on aura démarré, nos habitudes prendront en charge plus de 90%  de ce qu'il nous faudra pour y arriver. Et alors que nous conduisons, nous pouvons écouter de la musique, téléphoner, ou simplement avoir une longue conversation avec quelqu'un dans notre tête, soit pour répéter ce que nous voulons lui dire, ou pour repasser ce que nous lui avons dit, ou justement pas dit hier. Quand on pense à toutes les choses que nous faisons sans y penser ou sans les planifier, on peut se demander qui est responsable, vraiment.

 

Prenons quelques habitudes particulièrement importantes, de celles qui influencent les choix que nous faisons. Ces habitudes impliquent des croyances (des pensées habituelles), et des convictions, qui sont en fait des pensées auxquelles sont associées des émotions fortes. Nous avons tous des convictions à propos de qui nous sommes et sur ce que c'est d'être vivant; et sur le degré auquel nous pouvons faire confiance en général; ou ce que nous pouvons attendre des autres, de la vie ou de nous-mêmes. Nous avons tous des convictions à propos de ce qui est vrai et réel et valable. Nous les mettons en action habituellement, sans les questionner, souvent sans même savoir ce qu'elles sont.

 

La plupart de ces habitudes ont été apprises comme nous avons appris à parler le langage et la grammaire de notre langue maternelle: nous l'avons fait par imitation et en communiquant avec les autres. Nous avons mis en place ces habitudes sans utiliser la pensée critique pour les examiner.  Nous avons tenté des choses et avons gardé ce qui fonctionnait, bien avant d'avoir eu la maturité nécessaire pour comprendre ce que nous faisions.

 

Certaines de ces habitudes ne nous sont plus utiles. Nous ne sommes plus l'enfant qui en avait besoin. Notre situation a changé radicalement. Cependant, elles persistent. Ces habitudes si profondes font partie de notre manière d'être au monde. Ce qui à son tour a un effet stabilisant sur le genre de monde que nous créons pour nous-mêmes. Les convictions habituelles créent des systèmes de vie stables pour les gens qui les ont, là et où cette stabilité est possible.

 

Comme clients, pour changer certaines de ces vieilles et profondes habitudes, nous devons d'abord savoir qui elles sont. Nous avons besoin de les examiner et de les comprendre. Puis nous avons besoin d'essayer quelque chose de différent.  Tout cela nécessite un vrai courage, un accompagnement intelligent et un cadre émotionnellement sûr. Le thérapeute crée une relation calme, attentionnée dans laquelle nous pouvons faire le travail que nous avons besoin de faire; il nous aide à comprendre qui nous sommes dans ces couches profondes; et il nous fournit une manière d'initier de nouvelles actions basées sur des croyances plus réalistes et qui mènent à des expériences plus nourrissantes. C'est ce que cette méthode cherche à faire.